Playa Soledad
"Soledad (No quiero no)"
- Mano Negra, 1989.
La plage comme fil conducteur de leur solitude, comme si la vie sur l'eau ou sur terre leur semblait impossible, ces êtres se retrouvent seuls avec l'unique espoir d'exister. Ici tout tient et se presse dans ce petit bord de sable ou de béton où l'espoir fait ambuler sans cesse dans cette frange entre deux infinis.
Back to Top